75.101.220.230

Nettoyage et entretien des clearomiseurs, et de leurs résistances

Nettoyer les clearomiseurs fait partie des tâches nécessaires courantes des vapoteurs : non seulement cela permet de vapoter dans de bonnes conditions hygièniques, mais de plus cela peut prolonger sensiblement la durée de vie des résistances - ne serait-ce que pour quelques jours quand on ne dispose pas d'une résistance de rechange. Il est aussi possible de nettoyer un clearomiseur pour changer de liquide, en faisant disparaître toute trace des arômes du liquide précédent.

Enfin, le liquide peut 'tourner' dans un clearomiseur (chaleur, soleil, UV, temps...) et doit être éliminé pour retrouver une saveur correcte. Beaucoup de vapoteurs qui ne nettoyaient jamais leur clearomiseur ont "redécouvert" la véritable saveur de leur liquide après un bon nettoyage.

Clearomiseurs à usage unique (Kangertech CE4)

Ce n'est normalement pas prévu par les fabricants : ces clearomiseurs sont destinés à la poubelle sous quelques semaines et ne sont pas démontables. Cela dit, vous pouvez avoir besoin de les nettoyer pour changer de liquide, ou parce que le liquide a tourné.

  • Démontez l'embout (drip-tip)
  • Rincez votre clearomiseur à l'eau tiède plusieurs fois jusqu'à ce qu'il n'y ait plus aucune odeur de liquide
  • Videz le maximum d'eau résiduelle
  • Ne remettez pas l'embout et laissez-le sécher complètement (cela peut prendre longtemps)

Clearomiseurs à résistance interchangeable

L'entretien essentiel est le remplacement de la résistance. Ce remplacement doit intervenir :

  • Si la quantité de vapeur dégagée diminue
  • A la moindre odeur de brûlé
  • Et dans tous les cas après un ou deux mois d'utilisation même si vous ne notez aucun problème

C'est une excellente occasion pour nettoyer soigneusement le clearomiseur, même si c'est pour y remettre, comme c'est souvent le cas, le même liquide : autant éliminer toute trace de liquide oxydé.

Il s'agit essentiellement de tout bien rincer, c'est relativement facile car ces clearomiseurs sont souvent démontables. L'essentiel sera de bien les sécher après rinçage.

  • Demontez le clearomiseur dans la mesure du possible
  • Rincez soigneusement toutes les pièces
  • Séchez les pièces avec un papier absorbant
  • Bien séché et remonté, votre clearomiseur peut être utilisé à nouveau

Si vous changez souvent de liquide, pour ne pas mélanger les saveurs, vous pouvez tenter de rincer abondamment la résistance à l'eau, si possible déminéralisée car aucune résistance n'aime le calcaire, mais vous devrez la laisser sécher avant une nouvelle utilisation. En aucun cas cela ne prolongera la durée de vie de la résistance.

Clearomiseurs faciles à nettoyer (totalement démontables)

Certains clearomiseurs sont totalement démontables et très faciles à nettoyer car on peut séparer totalement leur embase (qui porte la résistance), leur bouchon (qui porte le drip-tip) et le pyrex (qui est facilement remplaçable en cas de casse). Ces clearomiseurs sont de plus très pratiques car souvent remplissables par le haut, ce qui est très rapide. Voici quelques exemples de clearomiseurs entièrement démontables et nettoyables qui fonctionnent très bien, en cliquant sur les liens verts vous serez guidé vers leurs descriptions :

 

Nettoyage intensif des mèches : le DRY BURN (brûler à sec)

Le DRY BURN était une technique efficace et facile pour éliminer toute trace de liquide et de résidus de chauffe d'une mèche de clearomiseur, accumulés lors d'innombrables bouffées. Elle était basée sur le même principe que celui des fours autonettoyants, la PYROLYSE. Mais elle ne fonctionnait que sur les résistances équipées d'une mèche en fibre de silice et ne contenant aucun élément combustible... modèles de plus en plus rares depuis l'arrivée des mèches en coton.

Les explications qui suivent n'ont donc plus qu'une valeur historique...

Si la résistance ne contient aucun élément combustible, une très forte chaleur réduit en cendres tout trace d'arôme et de résidus, il suffit ensuite de se débarrasser des cendres... comme pour un four !
 

Dry Burn d'une résistance Kanger Protank 3

Il est essentiel d'enlever au préalable tous les joints en silicone présents sur la résistance.

On chauffe très fort l'ensemble mèche-résistance, à plusieurs centaines de degrés, ce qui va carboniser tous les résidus présents. La batterie peut faire ce travail en chauffant "à blanc" la résistance et les mèches en fibre de silice. Sans liquide à évaporer pour évacuer la chaleur, tout ce petit monde va chauffer à 500 ou 600 degrés en quelques secondes. Lors de cette opération la résistance doit être bien sèche, et on ne doit pas aspirer les vapeurs dégagées ! Deux ou trois cycles de chauffe de 10 secondes à sec suffisent. Après refroidissement, on se débarrasse des cendres résiduelles en tapotant la résistance.

Aujourd'hui en 2019, cette technique ne peut plus être appliquée qu'à des résistances Kangertech T2 ou MT32 Protank-Unitank-EVOD. Tous les autres modèles contiennent des mèches en coton, ou des mèches en silice enveloppées dans du coton.

 

Copyright © Vapo-DEPOT 2014-2019 - Reproduction interdite - Tous droits réservés