Vous ne pouvez pas commander depuis votre pays ! Undefined

Nettoyage et entretien des clearomiseurs, et de leurs résistances

Nettoyer les clearomiseurs fait partie des tâches nécessaires courantes des vapoteurs : non seulement cela permet de vapoter dans de bonnes conditions hygièniques, mais de plus cela peut prolonger sensiblement la durée de vie des résistances - ne serait-ce que pour quelques jours quand on ne dispose pas d'une résistance de rechange. Il est aussi possible de nettoyer un clearomiseur pour changer de liquide, en faisant disparaître toute trace des arômes du liquide précédent. Enfin, un fond de liquide peut 'tourner' dans un clearomiseur (chaleur, soleil, UV, temps...) et doit être éliminé. Les techniques sont différentes suivant le type de claromiseur à nettoyer :

 

Clearomiseurs à usage unique (Stardust CE4 et E-SMART)

Ce n'est normalement pas prévu par les fabricants : ces clearomiseurs sont destinés à la poubelle sous 2 à 3 semaines. Cela dit, vous pouvez avoir besoin de les nettoyer pour changer de liquide, ou parce que vous vapotez peu et que le liquide a tourné.

  • Démontez l'embout (drip-tip)
  • Rincez votre clearomiseur à l'eau tiède plusieurs fois
  • Remplissez le d'eau à moitié et secouez vigoureusement en bouchant l'orifice de l'embout
  • Répétez l'opération jusqu'à ce qu'il n'y ait plus aucune odeur de liquide
  • Videz le maximum d'eau résiduelle
  • Ne remettez pas l'embout et laissez-le sécher complètement (cela peut prendre longtemps)

 

Clearomiseurs à résistance interchangeable (Kanger T2, T3S, Protanks, Aerotank...)

Il s'agit essentiellement de 'faire la vaisselle' (avec ou sans quelques gouttes de liquide vaisselle) et c'est très facile car ces clearomiseurs sont démontables. Qu'ils soient en acier ou en métal, en verre Pyrex ou en plastique, l'essentiel sera de bien les sécher après rinçage et de ne pas abimer les mèches.

  • Demontez entièrement le clearomiseur (au maximum dans la mesure du possible)
  • Rincez soigneusement toutes les pièces, y compris les mèches-résistances
  • Vous pouvez éventuellement utiliser du liquide vaisselle, mais pas pour les mèches
  • Vous pouvez aussi laisser tremper les mèches dans l'eau ou l'alcool à 90° pendant quelques heures
  • Séchez les pièces avec un papier absorbant
  • Séchez également les mèches en les pressant dans le papier absorbant, mais surtout sans tirer dessus
  • Bien séché et remonté, votre clearomiseur peut être utilisé à nouveau

Mieux vous aurez seché les mèches et plus vite le liquide nicotiné pourra les imbiber. Si par contre elles sont mouillées ou trop humides, le clearomiseur ne recommencera à générer de la vapeur que quand toute l'eau aura disparu. Cette technique fonctionne avec les Kanger T2, T3S, Protank, Aerotank et même ASPIRE. La mèche des Aspire étant par contre enfermée dans un carter, il faudra utiliser un sèche cheveux ou... du temps.

 

Nettoyage intensif des mèches : le DRY BURN *

La technique du DRY BURN

Le DRY BURN est une technique efficace et facile pour éliminer toute trace de liquide et de résidus de chauffe d'une mèche de clearomiseur, accumulés lors d'innombrables bouffées. Elle est basée sur le même principe que celui des fours autonettoyants, la PYROLYSE :

  • La mèche des clearomiseurs est totalement incombustible (elle est en fibre de silice)
  • Une très forte chaleur réduit en cendres tout trace d'arôme et de résidus présents sur la mèche
  • Il suffit ensuite de se débarrasser des cendres... comme pour un four !

Dry Burn d'une résistance Kanger Protank 3

Nous allons donc faire une pyrolyse des mèches et c'est la résistance qui fera le travail ! Il suffit de chauffer très fort l'ensemble mèche-résistance, à plusieurs centaines de degrés, pour lui rendre une nouvelle jeunesse en carbonisant tous les résidus présents sur les mèches. Certains le font au chalumeau... mais en fait votre batterie peut faire le même travail en chauffant la résistance (et les mèches en silicate) à blanc. Car sans liquide à évaporer pour évacuer la chaleur, tout ce petit monde va chauffer à 500 ou 600 degrés en quelques secondes. Il est entendu que lors de cette opération la résistance doit être bien sèche, et que vous ne devez pas aspirer les vapeurs dégagées ! Après refroidissement, il suffira de se débarrasser des cendres résiduelles.

  • Nettoyez soigneusement votre mèche à l'eau et asséchez-la au mieux
  • Otez le joint en silicone supérieur (anti remontée de liquide)
  • Vous pouvez souffler dans tube central pour gagner du temps, puis utiliser le papier absorbant
  • Remontez l'embase avec la mèche installée sur votre batterie - sans le réservoir
  • Appuyez longuement sur le bouton de la batterie jusqu'à ce qu'une fumée blanche se dégage
  • La batterie se mettra sans doute en sécurité au bout de 10 secondes - relachez le bouton
  • Recommencez plusieurs fois jusqu'à ce que plus aucune fumée ne se dégage
  • Vous devez voir la résistance et les mèches chauffées à blanc (en fait, orange)
  • Laissez refroidir, puis éliminez les cendres en tapotant la résistance sur une surface dure
  • Pour plus de sécurité vous pouvez encore rincer le tout - il faudra alors laisser sécher
  • Replacez le joint supérieur : la mèche de clearomiseur peut être utilisée à nouveau

Avertissement à propos du DRY BURN

Cette technique, très utilisée pour remettre à neuf les atomiseurs conçus pour 'vapoter en dry', peut prolonger la durée de vie d'une mèche de quelques jours, par exemple le temps d'en commander et recevoir une nouvelle : elle devra quand même être remplacée quand elle ne vous donnera plus satisfaction. Le DRY BURN fonctionne à merveille avec les résistances de T3S, Protank, Protank 3 et Aerotank V1, mais ne l'appliquez pas à des résistances Aerotank V2, Aspire BDC ou BVC, etc... !

DRY BURN sur résistances ASPIRE BDC

Les résistances ASPIRE BDC sont enfermées dans un carter et sont enveloppées par une chemise combustible qui brûlerait pendant le DRY BURN. Si vous voulez  faire un DRY BURN sur ces résistances, c'est juste un peu plus délicat... vous devez :

  • Dessertir le carter avec une pince, et le démonter
  • Dérouler la bourre, la rincer et la sécher
  • Rincer les mèches et les sécher le mieux possible sans abîmer les résistances
  • Exécuter le dry burn (toujours jusqu'à ce qu'aucune fumée ne se dégage)
  • Ré-enrouler la bourre autour des mèches
  • Ressertir le carter (une bonne pression suffit)

Si vous pratiquez des DRY BURN, nous ne garantissons aucun résultat et nous dégageons de toute responsabilité. Mais en général, tout se passe très bien, et au pire vous ne pouvez simplement pas recycler votre résistance.

* DRY BURN : terme anglais signifiant "brûler à sec"

 

Copyright © Vapo-DEPOT 2014 - Reproduction interdite - Tous droits réservés